Enseignements de Mae Chee Kaew

 

« Si vous négligez de cultiver votre conscience et votre sagesse inhérentes, en vous efforçant seulement d’un cœur tiède, les obstacles sur votre chemin vont se multiplier jusqu’à ce qu’ils bloquent toute vue du chemin, laissant le bout du chemin pour toujours dans les ténèbres. »

« Étant né dans ce monde, vous devez compter sur votre sagesse innée. Vous pouvez rechercher la douleur ou le plaisir, rechercher des choses de valeur ou des choses sans valeur du tout. Selon la direction que vous choisissez, vous pouvez trouver le paradis ou l’enfer, ou encore les chemins et les fruits menant à Nibbâna. Vous pouvez trouver n’importe quoi: c’est à vous de décider. »

« Si vous ne pratiquez pas, vous n’apprendrez pas à méditer. Si vous ne voyez pas la vérité par vous-même, vous ne comprendrez pas vraiment sa signification.

» Regardez attentivement votre propre cœur et votre esprit. Examinez-les attentivement. C’est là que se trouve le paradis et l’enfer, le noble chemin menant à l’illumination et ce qui est sûr, au-delà de toute souffrance.

Un jour, quelqu’un a demandé à Ajahn Mun: «Quels livres les moines de la forêt étudient-ils?». Sa réponse fut: «Ils étudient les yeux fermés, mais l’esprit éveillé».

Dès que je me réveille le matin, mes yeux sont bombardés de formes; alors, j’étudie le contact entre l’œil et la forme. Mes oreilles sont frappées par des sons, mon nez par des arômes et ma langue par des arômes. mon corps ressent des sensations chaudes et froides, dures et douces, tandis que mon cœur est assailli de pensées et d’émotions. J’examine toutes ces choses constamment. De cette façon, chacune de mes facultés sensorielles devient un enseignant; et j’apprends le Dhamma toute la journée sans interruption. C’est à moi de décider sur quelle faculté je me concentre. Dès que je suis concentré, j’essaie d’en pénétrer la vérité. C’est ainsi qu’Ajahn Mun m’a appris à méditer

Dans la pratique du bouddhisme, vous devez trouver votre propre chemin. C’est à vous de chercher et de découvrir le moyen de transcender la souffrance. La bonne façon de chercher est de regarder à l’intérieur de soi. Le chemin se trouve dans les cœurs et les esprits de chacun·e de nous. Soyez donc exigeant·e et restez diligent·e jusqu’à la destination finale.

 

Extraits de l’ouvrage qui lui est consacré